THELOOKMAG, le magazine culturel qui, chaque semaine, vous rapproche de ce qui vous ressemble, à travers sept rubriques et plus d’une quarantaine de styles.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
THELOOKMAG

Le magazine culturel qui vous rapproche de ce qui vous ressemble

aroonii-thelookmag-thelookworld

Aroonii : la générosité sans frontières

Fondée en mai 2015, Aroonii est une association qui vous propose de venir en aide à ceux qui en ont besoin en favorisant les actions directes à taille humaine. Focus sur un petit organisme au cœur plus gros que le monde.

Aroonii est un prénom féminin Khmer qui a pour signification  » Celle qui amasse « . C’est aussi une association qui a pour but de favoriser les actions directes et de proximité à taille humaine. Stephanie est le petit écureuil qui se cache derrière elle. Il y a quelques temps, elle a décidé de partir pour une aventure. Armée d’un petit sac à dos et d’un grand courage, elle s’en est allée pour l’Asie du Sud-Est. Thaïlande, Cambodge, Birmanie, en 4 mois la jeune française en a vu du pays ! Et pas que ! En échangeant avec les locaux et en adoptant leur mode de vie, elle a alors fait face à une prise de conscience qui se sera avérée décisive : « Ce voyage a été pour moi une véritable révélation, et ce que j’en ai retenu c’est que tout es possible, j’ai appris la justesse des choses, l’humilité et ai replacé le curseur sur les valeurs qu’on véhicule dans notre système. Ces gens qui n’avaient rien me donnaient tout, m’offraient un toit, avec un sourire comme je n’avais jamais vu, une simplicité et une générosité extrême. Le plaisir de donner, d’échanger, d’apprendre, de vivre, en somme. De survivre aussi, parfois. Une véritable leçon de sagesse. J’ai alors pris conscience, que réellement, si on le voulait, et qu’on s’en donnait les moyens, tout est possible. Absolument tout. Il faut se lancer. « 

Au retour de ce voyage, Stephanie s’est donc retrouvée changée. Elle a alors ressenti le désir de  réaliser quelque chose de concret, simple, utile et désintéressé, à l’image de ce dont elle a été témoin. « Je voulais continuer d’aider, même à distance, et simplement, les gens que j’avais rencontré pendant mon voyage et qui font des choses merveilleuses ». C’est ainsi qu’Aroonii a vu le jour. Le moins qu’on puisse dire c’est que depuis ses débuts l’association en a fait du chemin. Elle a très vite offert une aide non négligeable au projets  » Roots  » au Cambodge. Il s’agit d’une pépinière située un village nommé Kep et créé par ses habitants, qui offre un toit aux familles démunies. Afin de récolter des fonds pour ce projet, des nombreux évènements ont été organisés, comme par exemple une vente de créations faits main à La Recyclerie avec Brigitte la créatrice et Fleur la dessinatrice, ou encore une saisissante exposition photo en collaboration avec Ama Dao 2. L’association communique très fréquemment sur l’évolution de Roots, à la manière d’un carnet de voyage. Les  » News from Cambodia » sont comme des messages d’amis proches. Ce  réseau d’écureuils qui amassent pour en aider d’autres, c’est l’esprit Aroonii.

Gerup-aroonii-thelookworld-thelookmagPlus récemment encore, Aroonii a lancé une nouvelle collecte en partenariat avec d’autres associations et bénévoles. Cette fois-ci, c’est à Gerup, une cambodgienne d’une quarantaine d’années qu’elle tend la main. Cette femme courageuse a perdu sa jambe il y a plus de 20 ans et aujourd’hui sa prothèse la fait souffrir. Cuisinière dans une maison d’enfants située dans une petit ville côtière, elle ne peut désormais plus tenir sur ses deux jambes. Elle endure la douleur et les blessures causées par sa prothèse, est contrainte de cuisiner à même le sol. Elle ne peut ni chercher ses enfants elle-même à l’école, ni cultiver son potager. En somme, elle ne peut plus vivre normalement. Cependant, la chance pourrait bien sourire à Gerup grâce à une avancée technologique dont nous entendons pratiquement tous parler aujourd’hui : L’impression 3D. Le fondateur de l’organisation 3D Life Prints, Paul Fotheringham, a accepté de s’occuper de son cas et sera surplace à la fin du mois. Mais pour que cet espoir devienne une réalité, pour que Gerup bénéficie d’une prothèse imprimée en 3D qui lui permettra enfin de vivre normalement, il faut des fonds. 1000€, plus précisément. Le décompte a été lancé au début du mois. Désormais il ne reste plus que 10 jours pour récolter la somme requise. Ces 10 jours qui sont donc décisifs pour Gerup. Si vous souhaitez donc amasser à votre tour pour offrir à cette courageuse cambodgienne une nouvelle prothèse et la chance de pouvoir de nouveau tenir sur ses deux jambes sans souffrir, nous vous invitons à participer à la collecte mise en place par l’association.



⬇️ Cliquez ci-dessous pour accéder au contenu de notre partenaire 😊 ⬇️

Auteur /


Rizhlaine FERFAR
Je suis venue, j'ai vu, j'ai gratté.

Un commentaire sur “Aroonii : la générosité sans frontières

  1. duchaussoy dit:

    un très beau reportage . J’ai également la chance de pouvoir voyager à l’étranger et de rencontrer des personnes extraordinaires avec des cultures qui nous font changer . Merci pour ce partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


PRESSE - PARTENARIATS - CONTACT - MENTIONS LÉGALES

THELOOKMAG - Le magazine culturel des styles fait avec amour à Paris ♡