THELOOKMAG, le magazine culturel qui, chaque semaine, vous rapproche de ce qui vous ressemble, à travers sept rubriques et plus d’une quarantaine de styles.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
THELOOKMAG

Le magazine culturel qui vous rapproche de ce qui vous ressemble

islandboiphotography.com-Thelookworld-Thelookmag

Le phénomène #blackgirlmagic où la quête de sensibilisation à la cause féminine noire

Vous aurez peut-être déjà rencontré ce terme au détour des réseaux sociaux ou en devinerez tout simplement la signification mais le phénomène #blackgirlmagic est un vecteur d’inspiration et d’espoirs pour les femmes noires toutes ethnicités confondues. Ce terme en vogue depuis quelques années comporte de nombreuses ramifications et implications promouvant la célébration de la femme noire et de son identité. Passage en revue d’un phénomène qui ne cesse de plaire.

Signifiant littéralement « la magie de la fille noire », #blackgirlmagic pourrait faire référence à un conte fantastique alliant monstres mystiques à épopée merveilleuse. A vrai dire c’est un peu ça ! Le hashtag ainsi prénommé, célèbre la beauté de la femme noire parfois perçue comme mystique, la couleur de sa peau et toutes les caractéristiques uniques qui la différencie du modèle caucasien.

Ne vous y méprenez pas, ce phénomène n’est pas là pour critiquer et diminuer les femmes d’autres ethnicités et de couleurs de peau différentes mais plutôt d’affirmer la beauté unique des femmes noires et d’effacer les stigmates et marques apposés tout au long de l’histoire.

Historiquement, la femme noire venue d’Afrique a traversé époques et conflits en tentant de s’adapter aux conventions sociales qui prônaient l’infériorité de la « race » noire face à la « race » blanche. Cette adaptation forcée pour la survie s’est traduite à travers divers procédés plus ou moins agressifs pour atténuer voire annihiler son ethnicité. Par exemple une femme noire est, de facto, caractérisée par sa couleur de peau pouvant aller de l’albinisme à un noir ébène avec des reflets bleus ; pour atténuer la noirceur de la peau certaines femmes avaient recours à des crèmes éclaircissantes qui dépigmentent la peau. Ce procédé extrêmement nocif pouvant causer de graves brûlures ou encore un cancer de la peau est aujourd’hui encore utilisé par les jeunes femmes voulant ressembler à des célébrités ayant le teint plus clair comme Beyoncé ou encore Ciara.

Un autre exemple caractéristique de la trivialisation de l’identité noire pour s’assimiler à la culture dominante est la dégradation du cheveu noir qui peut être crépu (boucles très serrées), bouclé, frisé ou encore ondulé. Diverses techniques permettent de changer la forme du cheveu noir pour le rendre aussi raide que le cheveu occidental et donc plus facile à coiffer (le cheveu crépu notamment est très difficile à coiffer) ; l’une des plus dévastatrices est le défrisage qui est un concentré chimique permettant de casser la forme du cheveu pour le rendre totalement raide et lisse grâce à un dérivé de la soude. Tout comme les crèmes éclaircissantes, le défrisage peut causer d’importants dommages comme la chute du cheveu, l’assèchement durable du cheveu et des brûlures au deuxième degré.

Ces divers exemples illustrent le mal-être des femmes noires à travers le monde, qui étaient et continuent d’être moquées, critiquées et diminuées à cause de leur look, spécificités ou encore de leur culture. Face à ces critiques constantes dont pourraient témoigner des milliers de femmes, un mouvement que l’on peut qualifier de féministe s’est révélée pour rappeler aux femmes noires qu’elles sont belles quelle que soit leur couleur de peau, la texture de leurs cheveux ou la taille de leur bouche. #blackgirlmagic c’est l’occasion d’afficher et d’être fière de son individualité à n’importe quel prix. Ce mouvement inspirant permet à de nombreuses femmes de se reconnaître et de célébrer leur beauté en tant que femme noire au sein d’une société prompte au jugement. Cette expression peut d’ailleurs se trouver apparié à l’expression #melaninpoppin ou encore #queen et #blackgirlsrock qui se réfèrent tous à la beauté et à la confiance en soi.

En somme ce mouvement va plus loin qu’une simple légende accompagnant une photo, c’est une véritable prise de position replaçant la femme noire et toutes les autres en tête de proue d’un féminisme grandissant poussant les femmes à s’aimer et à ne pas céder sous le poids de la critique. Sous l’étendard de ce mouvement les femmes noires embrassent leur authenticité en revenant aux racines de la culture noire et en revenant au naturel en effectuant le « big chop » ; le « big chop » correspond au fait de couper ses cheveux et de les laisser pousser pour revenir à une afro naturelle. De même l’expression #melaninpoppin, pousse les femmes à être fière et à mettre en valeur la couleur de leur peau sans filtre !

En se réappropriant leurs corps et leurs identités les femmes noires se délestent de décennies de critiques, humiliations et tentatives d’annihilation de leur individualité. En affirmant leur différence, les femmes noires n’œuvrent pas seulement pour leur cause mais également pour la cause féministe qui, on le sait déjà, ne cesse de se répandre et de sensibiliser la société au besoin d’avoir un environnement équitable, juste et réceptif à la question de la diversité.


Découvrez aussi d'autres articles Art de vivre ou Culture ou Mode & Beauté ou style Ethnique ou style Fashion

⬇️ Cliquez ci-dessous pour accéder au contenu de notre partenaire 😊 ⬇️

Auteur /


Leslie NONVIGNON
Rédactrice mode pour Le Look Mag et pour blablablarunway.com

3 commentaires sur “Le phénomène #blackgirlmagic où la quête de sensibilisation à la cause féminine noire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


PRESSE - PARTENARIATS - CONTACT - MENTIONS LÉGALES

THELOOKMAG - Le magazine culturel des styles fait avec amour à Paris ♡