THELOOKMAG, le magazine culturel qui, chaque semaine, vous rapproche de ce qui vous ressemble, à travers sept rubriques et plus d’une quarantaine de styles.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
THELOOKMAG

Le magazine culturel qui vous rapproche de ce qui vous ressemble

couverture-cotton-bellys-thelookmag-thelookworld

Sur la route des champs de coton avec les Cotton Belly’s

Dans la campagne francilienne profonde, où les arbres ont supplanté les buildings et les champs le béton, résonnent des notes qui rappellent un univers bien lointain mais familier. Les quatre Cotton Belly’s, avec leurs guitares, leur harmonica et leurs chants à la mode Robert Johnson, font revivre l’esprit de la Louisiane et du sud des États-Unis. Au milieu des jardins fleuris, le groupe perpétue depuis 10 ans la tradition du blues des champs de coton, qui a marqué l’histoire de la musique il y a un peu plus d’un siècle.

C’est au cours d’une scène ouverte organisée dans un pub seine-et-marnais que Jérôme et Yann, deux jeunes fans de blues, se voient pour la première fois. Le courant passe tout de suite, et Yann, guitariste, chanteur et harmoniciste, voit alors se profiler la grande aventure dont il rêve depuis toujours : un vrai groupe de musiciens professionnels. «Nous nous sommes découverts autour de cette passion commune qu’est le blues, il s’agit vraiment d’une rencontre avant tout ». Le groupe se complète trois ans plus tard avec l’arrivée de Christophe à la basse et prend son envol avec un premier EP en 2008.

cotton-bellys-groupe-musique-thelookworld-thelookmag

©Marco Helena

« Comme nous sommes tous un peu issus de milieux ruraux, nous nous sommes naturellement identifiés à cet univers de blues des champs de coton, précise le chanteur, nous ne pouvons pas oublier notre identité francilienne, nous rendons simplement hommage ». Et le quatuor s’implique au maximum pour redonner vie à cet l’univers si particulier, avec des paroles en anglais, et allant jusqu’à monter sur scène costumé ! Les musiciens apparaissent toujours vêtus de chemise et salopettes, regrettant de ne pouvoir amener avec eux leurs bottes de paille !

« Cotton Belly’s, c’est du blues, mais pas que ! » indique le bassiste en souriant. Le groupe tourne depuis dix ans, véhiculant ses mélodies mêlées de nostalgie, d’espoir et d’énergie aux quatre coins de la France. Il faut dire que pour un premier groupe professionnel, le pari est réussi car tous vivent actuellement de leur musique ! Avec déjà quelques albums à leur actif, et un troisième en préparation pour la fin de l’année, les Cotton ont acquis un noyau dur de fans fidèles et comptent bien l’agrandir !

Les chansons de Cotton Belly’s évoquent, comme leurs inspirations, le travail, dans les fameuses « worksongs », la famille, l’amour, la vie ! Entraînantes et souvent pleines d’espoir, elles traduisent cette dure vie dans les champs et cette indéfectible joie de vivre si présente chez les delta bluesmen tels que ces chers John Lee Hooker, Son House ou encore Mississippi John Hurt. La voix du chanteur ressemble à s’y méprendre à celle de Ben Harper, dont on sent d’ailleurs l’influence !

« Très tôt, nous avons voulu défendre une originalité » affirme Yann, qui a emprunté la voie du blues après avoir été envoûté par les Blues Brothers 2000. Celui-ci s’occupe des mélodies et des arrangements, tandis que le guitariste compose nombre de geemicks. Cependant, beaucoup de chansons s’écrivent autour d’un bœuf, à partir d’un simple accord, d’une idée, que chacun agrémente. « C’est un grand échange et on a parfois du mal à attribuer un compositeur à un morceau ! ».

cotton-bellys-groupe-musique-blues-thelookmag-thelookworld

©Marco Helena

Si le groupe a plus l’habitude de passer du temps sur scène qu’en studio, c’est néanmoins en se rendant fréquemment dans les cabines d’enregistrement que ses membres on eu le sentiment de le construire. « Avant, nous fréquentions de tous petits studios où on devait tous s’enregistrer l’un après l’autre, et la musique n’avait plus de saveur, plus d’âme ! » se rappelle Christophe avant d’enchaîner : « maintenant on pratique le home studio pour se prémaquetter, ensuite en studio d’enregistrement c’est plus simple ». Bien évidemment, les musiciens relèvent des différences cruciales entre live et studio, qui restent complémentaires. « En studio, on s’applique beaucoup, on prend le temps de sculpter le son , alors qu’en live, c’est plus de l’expression, une affaire de feeling et de communion avec le public »

Et cette communion avec le public est très importante ! Les musiciens confirment que l’énergie transmise par le public est primordiale. En live, ce qui circule entre eux est « beaucoup plus spontané, plus puissant. On pense plus à donner aux gens qu’à soigner le son ! ». Le chanteur détaille : « Nous faisons ce métier avant tout pour partager, nous avons fait un peu tous types de concerts, sur des marchés comme dans des festivals.». Ce qui se ressent, car les Cotton ont déjà partagé l’affiche avec de grands noms comme Asaf Avidan, Lucky Peterson, Dr Feelgood, La rue ketanou ou encore Jerry McAvoy (rien moins que le bassiste de Rory Gallagher !) et Calvin Russel, qui ont même accepté de jammer avec eux en coulisses ! Cependant, le groupe s’est déjà retrouvé face à des salles vides au bout de la France ! « Avec le recul, on en rigole maintenant mais sur l’instant c’est plutôt démotivant ! » continue le bassiste. « sans public, pas de carburant ! Si les gens ne sont pas réceptifs, ce n’est pas un concert réussi. » conclut Yann.

Aujourd’hui, les Cotton Belly’s préparent leur troisième album, « Rainy road », dont le premier EP, Given, est extrait, et préparent une tournée pour la fin de l’année. Le groupe a déjà réalisé deux clips et espère bien continuer de transmettre son énergie, sa musique et sa passion dans toute la France. De quoi colorer un peu la rentrée d’espoir et de dynamisme !


Découvrez aussi d'autres articles Musique ou style Bohème ou style Country ou style Retro ou style Rock

⬇️ Cliquez ci-dessous pour accéder au contenu de notre partenaire 😊 ⬇️

Auteur /


Léa BUTEL
Je suis un canard rédacteur au LookMag à la rubrique cuisine. Cependant, je suis ouvert du bec, j'aime le théâtre et les sciences occultes! Accessoirement je fais aussi de la musique avec mes palmes...

Un commentaire sur “Sur la route des champs de coton avec les Cotton Belly’s

  1. milano antonino dit:

    Après le classique, l’Opéra, les Chansons Napolitaines, les Beatles, Brassens etc il est temps qu’à 71 ans j’approfondisse ma culture BLUES.

    J’attends alors les dates de concert du Cotton Belly. Merci.

    Antonino Milano

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


PRESSE - PARTENARIATS - CONTACT - MENTIONS LÉGALES

THELOOKMAG - Le magazine culturel des styles fait avec amour à Paris ♡