THELOOKMAG, le magazine culturel qui, chaque semaine, vous rapproche de ce qui vous ressemble, à travers sept rubriques et plus d’une quarantaine de styles.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
THELOOKMAG

Le magazine culturel qui vous rapproche de ce qui vous ressemble

COVER-TheFrenchGuy-Rouda-slam

La french touch par le slameur Rouda

Fraîchement sorti de son studio 129H, Rouda nous présente son nouvel album, The French Guy, qui reflète à merveille son univers slam drôle et poétique. Avec des titres comme Chauve Qui Peut ou la chanson éponyme, The French Guy, l’auteur continue de nous faire rire et réfléchir à travers une ode à la langue française moderne et touchante.

Lorsque le slam fait son entrée en France au début des années 2000, Rouda tend naturellement l’oreille. « Il s’agit d’une discipline très libérée, a capella. J’ai donc commencé à écrire des textes poétiques, et au fur à mesure, par accident, c’est devenu mon métier ! ». Fan de hip hop et de musique depuis toujours, Rouda, travailleur social à l’époque, trouve le moyen idéal pour s’exprimer. « Il m’a fallu choisir entre cette passion de l’écriture qui me nourrissait et mon travail plus pro. J’ai décidé de tenter l’aventure sous la bannière du collectif, et j’ai laissé tomber ce qu’on appellerait un vrai travail. ». Cependant, cette première expérience professionnelle se ressent dans l’univers de l’artiste. Dans ses premiers titres, comme « Donnez moi ma chance », les thèmes et les paroles sont clairement inspirés du vécu. « Pour écrire, je me nourris de mon passé, des discussions que j’entends autour de moi, dans le métro, par hasard… je me nourris surtout d’émotions ». Le nom de scène Rouda est d’ailleurs un clin à son premier emploi. Au cours d’une mission en Palestine, la famille qui l’hébergeait lui avait attribué ce surnom, dont il a déduit plus tard qu’il signifiait « brindille ».

Rouda-Romain-Rivierre-BW-Thelookmag-Thelookworld

Rouda par Romain Rivierre

Le tout nouvel album The French Guy, brille comme toujours par les textes subtils de l’auteur, qui manie à merveille les jeux de mots avec le verlan, le franglais et toutes sortes de fantaisies linguistiques, pour en faire un cocktail musical savoureux. De la satire de la société moderne à Un Vers d’Avance, en passant par La Main Du Maitre, Rouda nous fait rire, sourire, réfléchir, au son de ses mélodies aux sonorités variées, allant du jazz au rap américain en passant par l’électro. « Mes influences vont de la musique noire américaine à la chanson française traditionnelle », indique le slameur.

L’album est enregistré avec Son Of A Peach (AKA SOAP), rencontré au studio 129H, du nom du collectif de rappeurs dont il fait partie, lors d’une session avec Amkoullel, rappeur malien. «Suite à une intervention de la France au Mali, nous ressentions le besoin de rassembler tout le monde. SOAP composait le morceau, c’est là que je lui ai parlé de The French Guy, et nous avons travaillé ensemble. ». Le résultat est saisissant, et se mesure aussi sur scène.

« Le live est une mise en danger, c’est beaucoup plus intense. » En bon rappeur qui se respecte, Rouda est particulièrement attaché à son univers live. « J’aime mettre en abîme ce rôle d’artiste sur scène, montrer qu’il s’agit d’un réel moment de partage ». Lors de ses concerts, l’artiste s’emploie à briser le quatrième mur, à travers les prises de paroles spontanées du public qu’il encourage et sa mise en scène bien particulière. Un immense comptoir est aménagé et Rouda se glisse dans la peau d’un client qui énonce des brèves pour ponctuer les chansons. « Il ne s’agit en aucun cas d’une récitation de l’album » insiste-t-il, car l’objectif est bel et bien de donner un spectacle au cours duquel on « donne de soi au maximum », plus qu’un concert.

Avant de voler de ses propres ailes, Rouda la brindille côtoyait déjà du beau monde. À ses débuts, le jeune slameur a beaucoup tourné avec Grand Corps Malade, et a notamment participé à son album Paroles Du Bout Du Monde. « Ensemble, nous avons joué à La Cigale, ou encore à l’Olympia ». Sur The French Guy, on peut d’ailleurs entendre Oxmo Puccino et Féfé, avec qui il chante en duo sur le titre « Touché ».

En dehors des grandes salles parisiennes, le collectif 129H a évidemment joué dans des festivals, et un épisode au cours de l’un d’entre eux a marqué l’artiste. « Un homme jouait seul sur son synthé, pour deux personnes. Nous nous sommes regardé avec mes acolytes, nous demandant si nous ferions de même si nous nous trouvions dans cette situation. Et à ce moment, je me suis dit que oui, car cet homme avait l’air très heureux, et c’est sans doute la force que l’on a quand on est musicien. ».

A ce sujet, l’artiste se dit comblé et déclare avoir atteint son objectif : « je vis de ma musique, nous avons notre propre structure, le reste, c’est du bonus ! ».

Avec la sortie de son nouvel album The French Guy, Rouda offre à son public de nouveaux textes intelligents et délicieux. Depuis ses débuts avec le rap et le slam aux cotés de grands artistes, l’artiste a fait du chemin et nous propose une analyse lucide et amusante de la société française actuelle, afin de la réunir toute entière autour d’un verre. L’univers du slameur peut se définir par une de ses propres citations, « écrire des textes ça ne marche pas si on ne vise pas le coeur »: cru, drôle, malicieux et sincère.



⬇️ Cliquez ci-dessous pour accéder au contenu de notre partenaire 😊 ⬇️

Auteur /


Léa BUTEL
Je suis un canard rédacteur au LookMag à la rubrique cuisine. Cependant, je suis ouvert du bec, j'aime le théâtre et les sciences occultes! Accessoirement je fais aussi de la musique avec mes palmes...

3 commentaires sur “La french touch par le slameur Rouda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


PRESSE - PARTENARIATS - CONTACT - MENTIONS LÉGALES

THELOOKMAG - Le magazine culturel des styles fait avec amour à Paris ♡