THELOOKMAG, le magazine culturel qui, chaque semaine, vous rapproche de ce qui vous ressemble, à travers sept rubriques et plus d’une quarantaine de styles.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
THELOOKMAG

Le magazine culturel qui vous rapproche de ce qui vous ressemble

Nioh-jeu-video-Playstation-4-Thelookworld-Thelookmag

Nioh : entre Ninja Gaiden et Dark Souls

Préparez-vous à retourner au Japon féodal dans la peau d’un Samouraï avec Nioh, le dernier bébé de la Team Ninja (le studio responsable des Dead or alive et des Ninja Gaiden) et qui vient de sortir en exclusivité sur Playstation 4. Initié en 2004 par Koei, maintes fois repoussé, le titre qui s’inspire de la série des Ninja Gaiden justement et des Dark souls a bien failli ne jamais voir le jour. Mais fort heureusement, le voici enfin disponible ce die and retry tant attendu auquel tout hardcore gamers et joueurs chevronnés n’ont qu’une  hâte de jouer pour se mesurer aux hordes d’ennemis qu’il va falloir affronter!

Nioh : la difficulté au coeur du gameplay

Quand on pense aux Souls (ou même à la série des Ninja Gaiden et autre Bloodborne) on pense tout de suite à un challenge ardu et bon nombre de joueurs s’y sont cassé les dents surtout dans les modes de difficultés les plus élevés. Mais qu’en est-il réellement de Nioh ? Eh bien en entrant de plein fouet dans le vif du sujet, si vous êtes allergique aux bastons saignantes, si vous ne supportez pas de vous faire exploser la tronche une bonne dizaine de fois avant de commencer à trouver, ne serait-ce qu’une toute petite piste de faille dans l’armure de  votre ennemi ou de faiblesse dans sa technique de combat… rebroussez chemin ! Ce jeu n’est assurément pas fait pour vous. Nioh porte bien son étiquette de Die and Retry (littéralement meurs et ré-essaye), ce qui veux tout dire! Si votre truc c’est d’arriver à la fin d’un jeu sans être mort une seule fois, avec Nioh vous risquez fort d’être très déçu tant le challenge proposé et espéré est au final, à la hauteur de l’attente. Vous devez vous préparer immanquablement à mourir un bon paquet de fois, si vous souhaitez arriver à dompter un gameplay exigeant qui ne pardonne pas la moindre erreur de timing tant certains combats sont vraiment hardcore en terme de difficulté (notamment avec certains boss qui sont à s’arracher les cheveux), et surtout si vous espérez voir le générique de fin (suprême satisfaction de gamer quand on termine un jeu de ce calibre !). Après à la question est-ce que Nioh est plus dur qu’un Souls ? La réponse serait non pour la difficulté, en revanche oui pour pour l’exigence ! La courbe de progression de votre personnage étant mieux équilibrée et seulement quelques combats de boss bien ardues vous donneront réellement du fil à retordre.

nioh-jeu-de-combat-Playstation4-Thelookworld-Thelookmag

Préparez-vous à des affrontements épiques contre des hordes de démons ! – @Facebook Nioh

L’univers de Nioh

Vous allez vous retrouvez dans la peau de William Adams, une sorte de Geralt De Riv à la mode nippone, personnage historique car il fut le premier anglais à avoir débarqué sur l’archipel japonais. Vous devrez jouer du katana (et de 4 autres armes telles que double lames, hâches, lances et Kusarigama, une sorte de faucille équipée d’une chaîne) pour venir à bout des hordes d’ennemis qui vont déferler sur vous (mercenaires et autres démons Yokai qu’il va falloir renvoyer tout droit en enfer) en pleine guerre des clans de l’ère Sengoku. Tout le folklore japonais se retrouve dans Nioh à mi-chemin entre réalisme et fantaisies débridées s’inspirant des grandes légendes de l’archipel. Comptez 30 à 40 heures pour venir à bout de l’aventure en fonction de votre manière de jouer : les quêtes annexes étant légions, vous aurez de quoi faire si vous souhaitez tout explorer de fond en comble. Graphiquement, le jeu accuse le coup de son retard de développement. A la base prévu pour la Ps3, il débarque sur Ps4 avec des environnements qui ne sont pas à la hauteur de ce qu’on est en droit d’attendre pour une nouveauté 2017. Néanmoins la Team Ninja a su contre-balancer le retard technique de son moteur graphique par une direction artistique soignée et un soin particulier ainsi qu’une fluidité apportée aux animations des personnages lors des combats (effets de lumière, variations des armes, attaques impressionnantes, etc…).

Nioh-William-Adams-jeu-video-Playstation4-Thelookworld-Thelookmag

Williams Adams a un petit air de Geralt de Riv, non !? – @Facebook Nioh

Nioh : ki et loot en force !

Une des grandes subtilités du gameplay de Nioh est la gestion du Ki ou tout simplement de l’endurance de son personnage. Si vous ne gardez pas un oeil sur cette jauge lors d’un combat et que vous souhaitez y aller comme un bourrin, vous allez vous retrouver très rapidement à court d’endurance et vous allez comprendre très rapidement votre douleur. Votre adversaire va vous mettre assurément la misère si votre personnage se retrouve littéralement à zéro en terme d’épuisement. En revanche, il est possible également d’épuiser vos adversaires afin qu’ils soient plus vulnérables à vos attaques et que vous puissiez leur asséner un coup puissant effectué avec style (vive la décapitation !)  ou qui fera tomber leur barre de vie de manière conséquente. Toute la force du gameplay de Nioh réside dans votre exacte capacité à gérer (ou récupérer) l’endurance de votre personnage (en appuyant sur la touche R1 au bon moment), élément déterminant pour l’issu d’un combat : la différence entre une victoire à l’arrachée et une défaite bien cinglante.

nioh-test-playstation-4-jeu-video-Thelookworld-Thelookmag

Saurez-vous venir à bout d’un jeu au gameplay exigeant !? – @Facebook Nioh

Un autre aspect important du gameplay de Nioh, ce sont les loots (armes, armures, consommables, argent) en pagaille que vous allez pouvoir récupérer tout au long de l’aventure après avoir anéanti vos ennemis. S’inspirant de la saga Diablo sur ce point, Nioh propose un grand nombre d’items pour faire progresser son personnage ainsi que son équipement. La puissance de William évolue en fonction des dépenses d’Amrita qui sont les âmes que vous récoltez à la mort de chaque ennemi afin d’améliorer ses statistiques. Au niveau de l’équipement, vous aurez aussi de quoi faire tant le butin amassé sera important et il vous faudra construire votre arsenal en fonction de cotre style de jeu, en gérant au mieux les âmes et objets que vous aurez collecté.

En résumé, Nioh, malgré ses graphismes un brin en retrait des standards actuels, est un bon kill’em all à la sauce Die en Retry que tout bon gamer qui se respecte (et qui n’est pas frileux aux challenges ardus) se doit d’essayer… s’il en a le courage !

 


Découvrez aussi d'autres articles Jeux-vidéo ou Non classé ou style Geek ou style Harajuku ou style Hardcore

⬇️ Cliquez ci-dessous pour accéder au contenu de notre partenaire 😊 ⬇️

Auteur /


Than Excess
Cinéphile (passionné par les films de genre), musicien, hardcore gamer (testeur chevronné en jeux-console nouvelle génération) et rédacteur pour le magazine des Styles

2 commentaires sur “Nioh : entre Ninja Gaiden et Dark Souls

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


PRESSE - PARTENARIATS - CONTACT - MENTIONS LÉGALES

THELOOKMAG - Le magazine culturel des styles fait avec amour à Paris ♡