THELOOKMAG, le magazine culturel qui, chaque semaine, vous rapproche de ce qui vous ressemble, à travers sept rubriques et plus d’une quarantaine de styles.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
THELOOKMAG

Le magazine culturel qui vous rapproche de ce qui vous ressemble

Jessica Minh Anh's Winter jessica_minh_anh_fashion_show_fashion_thelookworld_thelookmag

THE JESSICA MINH ANH J WINTER FASHION SHOW 2017

S’est déroulée jeudi 26 janvier, la 5è édition du J Winter Fashion Show sur le bateau Le Lean Bruel, Port de la Conférence, organisée par l’agence J Model Management.
En s’associant à la fameuse marque américaine de cosmétiques Elizabeth Arden qui prônait que « chaque femme a le droit d’être belle », la fantasque Jessica Minh Anh, parée d’une coiffe telle la sphère du monde, met en avant 5 créatrices de continents opposés : Asie et Amérique.
A l’issue du défilé, chacune nous révèle sa conception de la féminité.

Ouverture du Fashion Show avec une Jessica Minh Ahn, mariée très eighties signée Fetty Rusli : col cheminée, manches transparentes et fluides, épaulettes de perles sur une robe dentelée près du corps, agrémentée d’une traîne de trois mètres.
Introduction idéale pour sa collection Retromantic inspirée des années 80 : robes noires, nudes, ou blanches, mélanges de matières comme le plumetis et la dentelle, des plumes et imprimés sirènes, une évocation du romantisme et de la légèreté.
Ses œuvres très féminines incarnent la sophistication dans les détails imposés par la styliste comme des robes qui « épousent les courbes », pour donner du mouvement et des « étincelles » au vêtement, et donner une parfaite définition de la « lady silhouette ».

fetty_rusli_fashion_thelookworld_thelookmag

©J Model Management – Fetty Rusli

Place ensuite à la maison malaisienne Emmanuel Haute Couture, fondée par la photographe de mode Joey Teoh et la créatrice Samantha Chua, seule représentante au défilé.
Pour le duo, la conception principale du glamour, c’est de la dentelle près du corps. Leur définition de la féminité ? du rouge, du noir et de l’or.
L’emploi du violet et du tulle accentuent la dynamique de la collection.
Samantha Chua, nous explique qu’elle aime jouer avec les contrastes, tels les broderies de fleurs dorées ou rouges sur une robe noire, ou le contraste naturel des parures de dentelles à même la peau.
Les matières elles-mêmes participent à illustrer la féminité de la maison.

emmanuel_haute_couture_fashion_thelookworld_thelookmag

©J Model Management – Emmanuel Haute Couture

Encore étudiante et déjà talentueuse, Johanna DiNardo nous manifeste sa persévérance sur le catwalk.
La jeune designer revisite des modèles classiques ou « ex-hasbeen » et les modernise : formes, technique de coupe comme la soie coupée au laser, assemblage de plumes sur une combi-pantalon.
Inspirée du cinéma hollywoodien des années 50, la femme est donc fatale !
Suggérée par un voile de dentelle sur une partie du visage, comme fumant une cigarette, voilà ce que certains modèles nous donnent à voir : robes et pantalons cigarettes, imprimé de robes façon fumée…
Sublimée par les couleurs principales : noir / blanc / gris, nuances simples, sombres et élégantes, la femme évoque ici la sophistication et la féminité de ses rôles dans les films noir et blanc de cette époque.
DiNardo actualise et réinvente le classicisme, séduisant toutes les générations.

johanna_dinardomariah_fashion_thelookworld_thelookmag

©J Model Management – Johanna DiNardo

Absente lors du show, la créatrice Maria Ruth Fernanda, originaire de Jakarta, n’en est pas moins présente par la collection qu’elle nous offre.
Quatrième exposante, ses robes sortent tout droit d’un conte de fée avec des coupes sirène ou patineuse, longues ou courtes, parfois ajustées à la taille habillée d’un gigantesque nœud.
La lumière joue avec le brocard et les dorures, ainsi qu’avec la superposition de perles et les associations de couleurs.
Pari osé mais sublimé par les rayons solaires qui se sont artistiquement intégrés au spectacle.

mariah_ruth_fernanda_fashion_thelookworld_thelookmag

©J Model Management – Mariah Ruth Fernanda

En clôture de cortège, Sari Lazaro s’inspire du monde de la royauté. Les tenues sont claires et pastelles, semblables à celles des princesses raisonnables.

On pourrait croire à du classicisme pur. Et bien NON ! La styliste des Philippines nous illusionne en nous faisant croire à des robes ou des combi-pantalons apparemment sages et monochromes, et elle nous surprend par des ensembles où la traîne est assemblée au top par une ceinture qui fait également trait d’union avec un pantalon droit 7/8ème taille haute.

Jessica Minh Anh termine la représentation en arborant une robe nude d’esprit parapluie, originale et innovante ; extraordinaire conclusion avec ce parapluie fermé qui théâtralise la fermeture du catwalk tout en suggérant qu’un parapluie peut s’ouvrir… affaire à suivre aux prochains défilés

sari_lazaro_fashion_thelookworld_thelookmag

©J Model Management – Sari Lazaro



⬇️ Cliquez ci-dessous pour accéder au contenu de notre partenaire 😊 ⬇️

Auteur /


Sandrine HERTEAULT
Styliste personnelle, accro à la mode et aux astuces beauté

4 commentaires sur “THE JESSICA MINH ANH J WINTER FASHION SHOW 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


PRESSE - PARTENARIATS - CONTACT - MENTIONS LÉGALES

THELOOKMAG - Le magazine culturel des styles fait avec amour à Paris ♡